SERVICES OFFERTS

Interventions psychosociales

Interventions individuelles et/ou familiales où l’aide est reliée au soutien, à la communication, à la résolution de problèmes ou à la référence.

Activités d’information

Activités permettant la transmission de renseignements sur tous les aspects reliés aux différentes problématiques.

Groupes d’entraide

Activités qui consistent en des moments d’entraide entre pairs.

Activités de formation

Activités d’éducation permettant aux participants d’acquérir certaines connaissances, habiletés et/ou attitudes en lien avec les stratégies d’adaptation individuelles et familiales.

Activités de sensibilisation

Sensibilisation de la population sur la situation des membres de l’entourage. Prévention de l’épuisement des accompagnateurs et sensibilisation sur les problèmes de santé mentale.

Mesures de répit
– dépannage

Ces mesures visent à permettre à la famille de se dynamiser pour ainsi prévenir une éventuelle détérioration des ressources de soutien au sein de la famille. L’articulation des activités de répit-dépannage se fait en fonction des besoins. Il est important de préciser que ces mesures ne doivent pas remplacer ou combler le manque de ressources dans la communauté pour les personnes qui ont des problèmes de santé mentale.

plus de 225 demandes d’aide chaque année"rejoindre le plus grand nombre de familles touchées"

À PROPOS DE NOUS

Notre mission

  • Contribuer à maintenir l’équilibre et à préserver la santé mentale des proches de la personne atteinte de maladie mentale.
  • Les écouter, les soutenir, les informer, les outiller, leur permettre de partager leur vécu, de briser l’isolement et de se ressourcer.
  • Notre rôle est d’accompagner les proches tout au long de leur cheminement, par une gamme diversifiée de services et une vie associative enrichissante.

Nos objectifs

  • Accueillir les proches de la personne atteinte de maladie mentale
  • Écouter les proches de façon empathique
  • Amener les proches à découvrir ou à développer leurs propres compétences
  • Soutenir les proches de la personne atteinte de maladie mentale
  • Offrir des activités favorisant l’entraide entre pairs
  • Favoriser la communication entre les proches et l’équipe thérapeutique
  • Faire connaître les ressources communautaires
  • Référer les proches aux services adéquats, pertinents et appropriés
  • Sensibiliser la population de la MRC-Drummond à la problématique de la maladie mentale
  • Contrer la stigmatisation liée à la maladie mentale
  • Représenter les proches de la personne atteinte de maladie mentale auprès des instances concernées
  • Organiser des activités de regroupement pour les proches de la personne atteinte de maladie mentale

Dans la presse

« DRUMMONDVILLE  –  Après 33 ans d’existence, l’APAME de Drummondville devient l’Association des proches d’une personne atteinte de maladie mentale, l’APPAMM-Drummond.

L’organisme, qui répond annuellement à plus de 225 demandes d’aide, a choisi de rajeunir son image pour être plus attrayante auprès de sa clientèle cible : les familles. L’APPAMM-Drummond : une nouvelle image plus proche des familles « Après trois décennies d’existence, on sentait le besoin de se redéfinir »…

Lire la suite

LE TEMPS D'ÊTRE

Pour profiter pleinement des bienfaits d’une activité de répit, il est important de la faire précéder de cet exercice :

  1. Prendre de grandes respirations pour se détendre et apprécier ce qui vient.
  2. Regarder autour de soi, admirer le décor extérieur : ciel, nature, couleurs, etc.
  3. Sentir l’air, le bon air que l’on respire, goûter à la sensation de bien-être que l’on vit.
  4. Écouter les bruits, les sons, la musique des mots, le timbre des voix, etc.

Il est très important de mettre son mental branché sur le positif, d’enlever la cassette négative pour laisser place à la paix, goûter pleinement ce moment de répit que l’on s’offre. Le dialogue intérieur qui entretient un état de culpabilité ou de ressentiment par rapport à telle situation ou telle personne est à proscrire.

Une journée de répit pour moi, c’est…

  • M’offrir le plus beau des cadeaux : du temps pour savourer la vie, ma vie, selon mon rythme, mes goûts et mes envies.
  • Je débuterais ma journée par un réveil langoureux. J’offrirais à chacun de mes muscles le temps qu’il faut pour s’éveiller doucement.
  • Je prendrais ensuite un déjeuner copieux que je dégusterais accompagnée de ma musique préférée.
  • Je lirais La Presse sans me presser.
  • Je prendrais le temps de marcher longuement dans la nature et de respirer l’air à pleins poumons.
  • J’inviterais une personne que j’aime et que je ne vois pas souvent pour partager le moment du dîner.
  • J’irais ensuite pratiquer mon sport préféré pour améliorer ma condition physique.
  • Je m’offrirais alors un objet ou un vêtement qui me ferait plaisir, là, sur le moment.
  • De retour à la maison, je cuisinerais une nouvelle recette que je partagerais avec l’être aimé.
    Je pourrais terminer la soirée par une sortie au cinéma ou au Centre Culturel. À moins que je préfère m’emmitoufler avec un bon livre devant un feu de foyer.

Voici donc un technique simple qui, pratiquée quotidiennement, aidera à mieux respirer et à dénouer les tensions… même sous la pression.

Prendre d’abord quelques instants pour localiser vos zones de tension. Remarquer si les muscles du cou, des épaules, du visage et du dos sont généralement les plus tendus.

Une fois cette prise de conscience faite, relâcher puis dégager les épaules, en ouvrant le thorax, afin de pemettre à l’air de bien pénétrer.

Prendre une inspiration profonde par le nez sans faire d’effort particulier. Imaginer que l’on gonfle des petits ballons à la grandeur de son corps, et plus particulièrement dans les zones où logent les tensions.

Expirer lentement par la bouche. En général, le temps de l’expiration sera le double de celui de l’inspiration. Vider complètement l’air contenu dans les poumons en le laissant sortir lentement et graduellement, mais sans jamais forcer. Pour aider à bien réaliser cette étape, expirer l’air en prononçant le son « S » Retenir que l’expiration est la partie la plus importante de l’exercice. Plus elle est profonde, plus l’exercice sera bénéfique.

Répéter cette manoeuvre complète à 10 ou 12 reprises, afin de favoriser une meilleure oxygénation. Après quelques minutes, une sensation générale de relâchement et de bien-être devrait se faire ressentir. Donc, ne pas hésiter à reprendre cet exercice lorsque le besoin s’en fait sentir, autant de fois que nécessaire.

On brûle sûrement plus de calories en marchant plus longtemps et de façon moins intensive. Les efforts intenses et de courte durée épuisent l’organisme sans entraîner une forte dépense calorifique.

Les personnes sédentaires dépensent très peu sur le plan physique. L’exercice est essentiel pour surmonter la fatigue et donner plus d’énergie. Toutes les personnes qui manquent d’entrain parce qu’elles ne font pas assez d’exercice peuvent s’imposer chaque jour une marche active de 30 à 45 minutes afin de retrouver leur énergie. La marche tonifie le corps et permet d’acquérir une bonne forme physique. Une fois qu’on l’a retrouvée, la fatigue ne se fait plus sentir.

À la suite d’étude de cas, des chercheurs ont conclu qu’il n’est pas nécessaire de faire énormément d’exercice pour améliorer la longévité d’un individu. Une activité modérée (30 à 60 minutes de marche active par jour) est suffisante.

Pourquoi une telle activité permet-elle de vivre plus longtemps? Il y a au moins deux bonnes raisons, d’abord l’exercice diminue considérablement les risques de troubles cardiaques et l’incidence au cancer. Ces deux problèmes sont les causes majeures de mortalité. On peut donc comprendre l’importance de l’activité physique.
En moyenne, une personne qui marche une heure par jour, d’une manière suffisamment active (à un rythme d’environ 15 minutes au mille), dépense à peu près 350 calories.

Quelques conseils de Pierre Beaudoin
Le sommeil est un phénomène naturel. Il est un don de la vie. Il occupe plus du tiers de toute notre existence. Tout dans la nature obéit à la grande loi de l’activité et du repos.

Le sommeil n’est pas un temps mort. Ce n’est pas non plus du temps perdu ou inutile comme bien des gens le disent. Durant toute la journée, l’activité humaine est orientée vers l’extérieur, alors que pendant le sommeil on se détourne de l’extérieur pour se consacrer à son activité biologique et aux processus de construction et de reconstruction des cellules et des tissus.

Pendant le sommeil, la relaxation et la détente permettent l’élimination des déchets. La relaxation profonde permet de reposer le système nerveux. Le sommeil profond est ce qu’il y a de mieux pour régénérer le corps et l’esprit.

Le docteur Pourcel a donné cette illustration : « pendant le sommeil, l’organisme travaille, mais à un tout autre régime qu’à l’état de veille. Les activités conscientes font place à celles à prédominance végétative. Tout se passe comme si, l’organisme étant une machine, à l’équipe de jour qui la fait travailler, succédait une équipe de nuit qui balaie, nettoie, huile les rouages, recharge les accumulateurs. La première équipe dépense (et souvent dilapide); la deuxième récupère et économise ».

Dr J. Pourcel, Méthodes naturelles et santé.

Plusieurs facteurs peuvent venir perturber le sommeil : malaises physiques, anxiété, dépression, manque d’exercice, repas trop lourds, excès de caféine et le reste. La vitamine C stimule le système nerveux; si on souhaite le prendre, il serait préférable que ce soit le matin au lieu du soir. On évitera les aliments qui en contiennent tels l’orange et le kiwi. Les siestes trop longues en après-midi nourrissent l’insomnie la nuit. Oublier la séance intensive d’exercices d’aérobie avant d’aller au lit, elle énergise trop et amène à passer une nuit blanche. Le chocolat, le Coke ou le Pepsi contiennent beaucoup de caféine. Ils sont donc déconseillés. Alors, comment arriver à se détendre pour avoir une bonne nuit réparatrice? Voici quelques petits trucs pour y parvenir.

  1. Prendre l’air, respirer à fond; chambre bien aérée et suffisamment fraîche; s’assurer d’un environnement paisible.
  2. Écouter de la musique douce autant que possible sans paroles. Ce peut être de la musique qui reproduit le bruit de la mer, des vagues ou de la pluie ou le chant des oiseaux. Le tout dans une atmosphère calme avec une lumière tamisée très apaisante en visualisant les images positives de ce que la musique inspire puis doucement la détente s’installe et la quiétude vient.
  3. Avant d’aller au lit, prendre un bon bain; il a un effet tranquillisant.
  4. Lire un bon livre peut favoriser le calme aussi.
  5. Siroter une bonne tisane à la camomille, au tilleul, à la passiflore ou boire un verre de lait chaud avec un peu de miel et de muscade.

Et bonne nuit…

  • Autant que possible, composer ses repas d’au moins un aliment de chaque groupe alimentaire.
  • À la collation, opter surtout pour des aliments du groupe alimentaire le plus négligé.
  • Penser couleur : plus l’assiette est colorée, plus grande est la variété.
  • Faire provision de fruits et légumes surgelés, en conserve ou séchés.
  • Garder des légumes préparés bien en vue au frigo et des fruits comme centre de table; on est ainsi plus tenté d’en manger.
  • Doubler ses portions habituelles de légumes.
  • Faire ses soupes avec du lait plutôt que de l’eau et « enfromager » les sauces, salades et plats en casserole.
  • Ajouter des légumes aux soupes, plats de pâtes et autres mets cuisinés.
    Ne pas sauter le petit déjeuner et ajouter des fruits à ses céréales.
    Garder des réserves de fruits.

Rire, c’est la santé, ça dilate la rate et permet aux poumons de s’oxygéner. Seule ou avec des amis, rappelez-vous des fous rires mémorables; l’évocation du contexte peut vous replonger dans l’émotion que vous avez vécue. Laissez-vous aller et riez.

Le rire agit contre la fatigue, l’anxiété, l’insomnie, les crampes musculaires, les troubles digestifs, cardiovasculaires et neurologiques et la dépression. Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour régler de tels problèmes. Mais le rire est dans une classe à part. Il ne coûte rien et est accessible à tous. Quant aux réflexions sur ses bienfaits, elles ne datent pas d’hier.

On entend parfois dire qu’une minute de rire par jour serait l’équivalent de 45 minutes d’entraînement. Chose certaine, cet exercice musculaire se fait en douceur, sans effort. Il encourage en outre un moral optimiste, désintoxique l’esprit et stimule les facultés intellectuelles. Bref, ses bienfaits sont multiples. Puissant antistress, le rire a un effet bénéfique sur la douleur puisqu’il distrait l’attention. Cet état de relaxation obtenu par le rire facilite également le passage au sommeil. Et puisque le stress use le corps, le rire pourrait avoir une incidence sur la longévité. Dans tous les cas, s’il ne nous fait pas vivre plus longtemps, il augmente sérieusement la qualité de vie.

Extrait du journal La Presse, 21 juillet 2002, écrit par Emmanuelle Plante.

Bibliographie : Psychosomatique du rire publié chez Robert Laffont – Pierre Sauvé, thérapeute anime des ateliers sur les bienfaits du rire dans le milieu de travail.

Le rire est agréable, mais on semble souvent ignorer qu’il peut vraiment agir sur notre santé en plus de nous rendre plus heureux. C’est pour le moins ce que plusieurs hommes de science confirment. On sait que le rire est très contagieux. Toutes les parties de notre corps entrent en jeu. Le cerveau envoie des signaux au système nerveux. Ces signaux activent la sécrétion glandulaire des substances chimiques. Ces substances vous donnent un surplus d’énergie et stimulent le travail du cœur et des poumons provoquant une contraction des artères et une montée de la pression artérielle et tout ça entraîne une stimulation en chaîne des muscles, estomac, etc., déclenchant une profonde détente et un amoindrissement du stress. Les effets bénéfiques du rire se poursuivent bien après avoir cessé l’exercice. On peut même dire que le rire permet de s’évader de ses préoccupations et de ses problèmes. Réduire ses tensions permet de vivre moins d’anxiété et de peur. Le rire ne remplace pas la médecine, mais un bon rire ne peut pas faire de mal. Le rire, c’est important.

DEMANDEZ UN RAPPEL.

Besoin de parler? D’en savoir plus? Vous voulez participer ou faire un don? Vous voulez nous connaître?

Je voudrais discuter :